intelligence collective

8 clés pour libérer l’intelligence collective de son équipe

intelligence collective

L’intelligence collective, c’est un peu le graal de toute organisation. Pierre Lévy la définit comme l’ « intelligence partout distribuée, sans cesse valorisée, coordonnée en temps réel, qui aboutit à une mobilisation effective des compétences ». Pour un manager ou un chef d’entreprise, ce générateur de synergies représente un véritable aboutissement. La nature nous en livre pourtant de nombreux exemples, dont les plus connus sont sans doute les abeilles et les fourmis. Alors pour nous autres êtres humains, comment libérer cette si convoitée intelligence collective ?

Voici 8 clés pour favoriser son développement au sein de l’équipe :

1- Développez un sentiment d’appartenance à une identité commune

Pour que chacun donne le meilleur de lui-même au bénéfice de la communauté, il faut d’abord qu’il en est envie. Pour cela, chaque membre de l’équipe a besoin de se reconnaître dans le groupe. C’est ce sentiment d’appartenance qu’il faut réussir à transmettre pour que chacun s’identifie à l’équipe au point de la servir avec autant d’entrain que s’il se rendait service à lui-même.

Comment faire ? En développant une identité commune au sein du groupe. Cette identité incarne ce qu’est l’équipe, ses valeurs, son caractère, sa personnalité. Telle une marque de fabrique, elle est reconnaissable de l’intérieur comme de l’extérieur. Chacun y adhère pleinement, c’est la marque de la tribu.

Cet esprit de corps permet de transcender l’engagement de ses membres, gage de leur volonté de contribuer à sa réussite.

2- Poursuivez un objectif commun

Une fois la tribu constituée, il est important de l’aligner sur un objectif commun afin de s’assurer que toute son intelligence et toute son énergie soient focalisées dans la bonne direction. C’est le cas par exemple d’une équipe sportive qui, suivant le principe et les règles de sa discipline, saura quoi faire sur le terrain. C’est le cas d’un orchestre qui coordonne chacun de ses instruments dans le but de créer de l’harmonie et de jouer au plus juste. C’est aussi le cas d’une équipe projet qui doit savoir en permanence où elle en est par rapport à l’objectif à atteindre.

Outre l’adhésion à un objectif commun, l’équipe y sera d’autant plus sensible si elle en est à l’origine. Aussi prenez soin d’impliquer chaque membre du groupe dans la définition même de cet objectif. A l’instar du sentiment d’appartenance, le niveau d’engagement et donc de contribution de chacun n’en sera que meilleur.

3- Donnez de la liberté d’action et prônez l’autonomie

L’intelligence collective de l’équipe ne peut exprimer son plein potentiel que si elle n’est pas entravée. Cela implique que les membres du groupe puissent prendre des initiatives, passer à l’action de manière autonome, et faire des choix par eux-mêmes aussi bien individuellement que collectivement. Ces marges de manœuvres sont une condition nécessaire pour encourager et développer les interactions entre coéquipiers.

En étant libres et responsables d’entreprendre, les collaborateurs vont de surcroît s’impliquer beaucoup plus. Ils ne font plus les choses bien parce qu’on les leur a demandées, mais parce qu’ils ont une bonne raison de les faire. En trouvant ainsi sens à ce qu’ils font, ils s’investissent personnellement dans leur mission.

4- Adaptez la ‘hiérarchie’ au cas par cas

Pour profiter au mieux de l’apport de tous, le groupe doit être en mesure de capitaliser sur l’expérience et les savoir-faire de chacun. La priorité n’est donc pas donnée aux statuts qui distinguent ses membres mais à leurs expertises respectives. Aussi, en fonction des besoins, n’hésitez pas à déléguer le pilotage de telle ou telle action ou projet afin de tirer le maximum des compétences de l’équipe.

Cela implique que le manager soit prêt à partager son pouvoir et à faire confiance. On est bien loin du modèle traditionnel du « je commande et contrôle » mais c’est le passage obligé pour exploiter réellement le potentiel de l’équipe. Le rôle du manager devient alors celui d’un « leader jardinier ». Il n’est plus celui qui sait mais celui qui tire son équipe en cultivant les qualités de chacun.

5- Partagez toute l’information à tout moment

Impossible d’impliquer ses collaborateurs, de les responsabiliser et d’encourager leurs initiatives individuelles et collectives sans partager avec eux une vision globale du groupe, de ses actions présentes, passées et à venir. Pour rester solidaire, chaque membre de l’équipe a en effet besoin d’avoir une perception complète, en temps réel et sans cesse réactualisée de cet ensemble.

Cette proximité et cette transparence constituent le socle sur lequel est basé le contrat de confiance qui lie les coéquipiers. Si d’après l’expression bien connue « l’information c’est le pouvoir », dans le cas d’une équipe qui joue la carte du collectif le pouvoir n’est pas de s’accaparer l’information mais, tout au contraire, de la distribuer.

6- Cultivez le principe de réciprocité

Pour que l’intelligence collective du groupe soit la plus développée possible, il faut que chacun y contribue. Le moyen de motiver les membres pour qu’ils apportent tous leur pierre à l’édifice, c’est de les convaincre des bienfaits de la réciprocité : « il faut savoir donner pour recevoir ». Et à ce jeu-là, il faut d’abord donner pour recevoir ensuite.

Le manager peut accompagner le développement de cette réciprocité en s’assurant que chacun donne et reçoit à la fois, et de manière équilibrée. Une fois en place, ce système ne pourra qu’encourager les plus récalcitrants à ‘rentrer dans la danse’.

7- Apprenez à apprendre ensemble

L’intelligence collective ne se réduit pas au partage de savoirs et de savoir-faire entre coéquipiers, elle traduit également la capacité d’apprentissage du groupe lui-même.

Grâce à la diversité des expériences vécues, des initiatives prises, des succès et des échecs rencontrés par ses membres, l’équipe a l’opportunité d’apprendre beaucoup plus vite qu’un individu isolé. Mais pour en profiter, le groupe doit d’abord apprendre à apprendre ensemble. Comment ? Principalement en prenant l’habitude de capitaliser sur les erreurs commises individuellement et collectivement pour adapter ses actions en conséquence. Ce que d’aucun fait naturellement pour lui-même, l’équipe doit être capable de le faire pour elle-même.

8- Passez à l’intelligence collective en réseau

Jusqu’à présent, l’intelligence collective était limitée par la structure pyramidale des organisations. Elle était automatiquement réduite à la taille d’une équipe, d’un service, au mieux d’un département. Grâce aux nouveaux outils de communication et de travail collaboratif, les employés d’une entreprise ont maintenant l’opportunité de percer les silos pour collaborer transversalement. Au contraire d’ériger des murs, le digital construit des ponts.

Mieux encore, cette nouvelle dimension offerte à l’intelligence collective dépasse les frontières mêmes de l’entreprise. Ses clients, ses partenaires, ou tout simplement ses contacts via les réseaux sociaux par exemple, tous sont désormais susceptibles de contribuer au développement de l’intelligence collective du groupe ainsi constitué.

Pour libérer son intelligence collective, l’équipe a donc aujourd’hui intérêt à s’ouvrir et à élargir son périmètre au maximum !

Envie de passer à l'action ?

IZI-done vous aide à réaliser les projets de votre entreprise en toute simplicité.
Démarrez dès maintenant un essai gratuit et sans engagement d’IZI-done et
commencez à gagner un maximum de temps et de visibilité sur vos projets.

Découvrir la solution

©2020 – Omninnov – Tous droits réservés